SOMeC

sous l'égide de l'Unaformec Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Le rapport Villani présage une « réorganisation des pratiques médicales » à l’heure de l’IA | TICsante.com

Le rapport de la mission Villani sur l’intelligence artificielle (IA) remis le 28 mars à l’exécutif anticipe une « réorganisation des pratiques médicales » et formule une série de recommandations pour adapter le système de santé et soutenir le développement de l’IA dans le secteur….

« Il n’est pas question de remplacer les médecins par la machine », mais d' »organiser des interactions vertueuses entre l’expertise humaine et les apports de l’IA », défend le rapport….

« Face aux géants chinois [PW: BATX] et américains [PW: GAFAM], la France et l’Europe doivent concentrer leurs efforts sur des secteurs spécifiques, où il est encore possible de faire émerger des acteurs d’excellence », relève le rapport qui cite « quatre secteurs stratégiques »: la santé, les transports, l’écologie et la défense/sécurité.

Dans ces secteurs, « la stratégie industrielle doit permettre de mobiliser et de structurer les écosystèmes autour de grands défis sectoriels », poursuit le rapport, faisant référence à la détection précoce des pathologies, la médecine 4P (personnalisée, préventive, prédictive, participative) et la disparition des déserts médicaux….

Le document comprend « 10 messages clés » pour une stratégie française et européenne « ambitieuse » :

  • favoriser l’émergence d’un écosystème européen de la donnée
  • créer un réseau de recherche d’excellence en IA
  • concentrer l’effort économique et industriel sur quatre domaines prioritaires: la santé, les transports, l’écologie et la défense/sécurité
  • structurer le soutien à l’innovation sur de grands défis à expérimenter
  • créer un Lab public de la transformation du travail
  • expérimenter un dialogue social au niveau de la chaîne de valeur pour financer la formation professionnelle
  • tripler le nombre de personnes formées à l’IA d’ici 2020
  • se donner les moyens de transformer les services publics grâce à l’IA
  • intégrer les considérations éthiques à tous les niveaux, de la conception des solutions d’IA jusqu’à leur impact dans la société
  • porter une politique audacieuse de féminisation du secteur de l’IA

Source: TICsante.com


Poster un commentaire

Le numérique ne déshumanise pas la relation entre le patient et le médecin pour 61 % des Français

Ce décalage entre les professionnels de santé et la population se retrouve dans les recommandations et l’usage d’outils et de services numériques. En effet, si les Français sont prêts à ce que leur médecin leur recommande ce type d’outils pour le suivi de leur affection, les médecins sous-estiment cette propension : ils évaluent en moyenne à 38 % la part de leurs patients prêts à ce virage numérique. De même, les Français sont d’accord pour que leur médecin accède à leur dossier via un smartphone (61 %) et le modifie (43 %) alors que respectivement 17 % et 16 % des médecins le font seulement. L’adoption de ces nouvelles technologies par les professionnels de santé se révèle ainsi un « travail de longue haleine » estime Stéphane Seiller, directeur par intérim de l’ASIP Santé (l’Agence française pour la santé numérique).

Source Le Quotidien du Médecin

https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2018/03/28/le-numerique-ne-deshumanise-pas-la-relation-entre-le-patient-et-le-medecin-pour-61-des-francais_856454


Poster un commentaire

Sanofi recherche des « dizaines » de partenaires pour sa plateforme de données | TICpharma

Sanofi a lancé en 2017 sa plateforme de big data DARWIN, qui compile actuellement des données externes (en vie réelle) et internes (essais cliniques) provenant de 300 millions de patients dans 318 maladies et de 45 études, terminées ou en cours.

Si le groupe ne souhaite pas communiquer sur les fonds alloués à ce programme, Bernard Hamelin a précisé à APMnews (groupe d’information dont fait partie le site TICpharma) que cela « se chiffre en centaines de millions » d’euros.

Les données sont hébergées pour partie sur des serveurs externes, notamment auprès d’Amazon, et une autre partie sont dans un cloud privé de Sanofi. Des partenariats existent déjà, avec Quinten et GNS Healthcare, mais Sanofi souhaite en établir de nouveaux.

Source: TICpharma


Poster un commentaire

Diabète : Strasbourg aux avant-postes de la télémédecine | Actu des CHU

En France, plus de 3 millions de patients sont actuellement traités pour un diabète. Une maladie en progression dont la prévalence a plus que doublé en 15 ans*. Quel parcours de soins pour le diabétique ? Quelle offre aujourd’hui, quelles perspectives demain ? Et comment les nouvelles technologies changent-elles la donne ? Telles sont les questions qui se sont tenues au cœur des débats de la journée des « Régionales du diabète » à Strasbourg*.

Entre 2000 et 2013, le nombre de patients diabétiques traités est passé en France de 1,6 à plus de 3 millions de patients diabétiques traités. Avec de fortes disparités régionales. En Alsace le taux de prévalence atteint 8 %, soit un alsacien sur 13. Selon les prévisions, en 2034 notre pays comptera 4,4 millions de diabétiques.

Inaugurant cette journée des « Régionales du diabète », le 21 novembre dernier, le Pr Michel Pinget, professeur émérite à l’Université de Strasbourg, Président Fondateur du Centre européen d’étude du Diabète, évoque la loi des 4 P : Prédiction, Prévention, Personnalisation et Participation du patient. A l’heure où un patient sur cinq est traité par insuline et où les nouvelles technologies ont pris une place prépondérante dans l’accompagnement des soins…

Source: Actu des CHU 14/03/2018


Poster un commentaire

Télémédecine en Auvergne-Rhône-Alpes | ARS AuRA

La télémédecine recouvre tous les actes médicaux réalisés à distance. Elle est un levier fondamental de la mise en place de nouvelles organisations susceptibles de relever les défis actuels tels que le vieillissement de la population, l’augmentation des maladies chroniques, l’inégale répartition des professionnels de santé et les contraintes budgétaires.

Source: ARS Auvergne Rhône Alpes 22/03/2018


Poster un commentaire

Une appli sur la santé buccodentaire | JIM.fr

Les informations fiables, standardisés et homogènes sur les pathologies bucco-dentaires à l’échelle mondiale sont rares voire quasi-inexistantes. Les enquêtes nationales globales sont coûteuses et complexes à mettre en place. Ce manque d’informations complique l’effort des gouvernements pour développer des politiques qui répondent aux besoins des populations…

Cet essai pilote a mis en évidence l’intérêt de l’application dans la pratique générale dentaire. Les résultats de l’Observateur de Santé Orale semblent être prometteurs. L’application correspond à une méthode de collecte de données standardisées et fiables sur la santé orale et les soins dentaires, à une échelle internationale. L’OSO représenterait donc une bonne base de données pour la réalisation d’étude comparative entre pays…

Source: Ruiz B. Jim.fr

Référence: Den Boer JCL, Van Dijk W, Horn V, Hescot P, Bruers JJMI : Collecting standardised oral health data via mobile application: A proof of concept study in the Netherlands. PLoS ONE 2018. 13(2):e0191385. (DOI : org/10.1371/journal.pone.0191385)