SOMeC

sous l'égide de l'Unaformec Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Avons-nous conscience des conséquences du libre accès des jeunes enfants aux écrans ? | RTFLASH

Avons-nous conscience des conséquences du libre accès des jeunes enfants aux écrans ?Depuis quelques mois, plusieurs études scientifiques sérieuses sont venues révéler de manière concordante les conséquences physiologiques, psychiques et relationnelles, jusqu’alors sous estimées, d’une exposition des jeunes enfants et adolescents aux nombreux écrans qui peuplent leur environnement.

Une étude publiée dans la revue scientifique Nature en mai 2017 a montré que les tout-petits (de 6 à 36 mois) exposés aux écrans en fin de journée ont une durée de sommeil sensiblement réduite, à cause de la lumière bleue émise par les smartphones et tablettes. Celle-ci perturbe la synthèse de mélatonine, une hormone-clé dans le déclenchement du sommeil (Voir Nature)…

Source: www.trflash 15/06/2018


Poster un commentaire

La loi sur la protection des données personnelles publiée au Journal officiel | TICpharma.com

La loi n°2018-493 du 20 juin, définitivement adoptée le 14 mai à l’issue d’une lecture définitive par l’Assemblée nationale (voir dépêche du 16 mai 2018), a été globalement validée le 12 juin par le Conseil constitutionnel.

Le texte vise principalement à adapter la législation française au règlement européen 2016/679 sur la protection des données (RGPD), applicable depuis le 25 mai.

Une grande partie de l’adaptation de la législation française au droit européen est prévue par voie d’ordonnance, afin d’intégrer les principaux apports du RGPD (droit à la portabilité des données personnelles, désignation pour chaque traitement d’un délégué à la protection des données -DPO-, etc.)…

(Journal officiel, jeudi 21 juin 2018, textes 1 et 2)

Source: TICpharma.com


Poster un commentaire

L’ordre des médecins et la Cnil publient un guide sur la protection des données personnelles | TICsante.com

Le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) et la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) ont publié le 20 juin un guide pratique à l’attention des médecins sur la protection des données personnelles, qui fait suite à l’entrée en application du Règlement général sur la protection des données (RGPD) le 25 mai.

Le RGPD définit les données personnelles comme « toute information se rapportant à une personne physique identifiée ou identifiable« , c’est-à-dire une personne physique qui peut être identifiée, directement ou indirectement.

Guide sur la protection des données personnelles

Source: TICsante.com


Poster un commentaire

La pharma à la peine dans l’univers des applications mobiles de santé (étude) | TICpharma.com

Research2Guidance propose dans son étude un benchmarking des applications mobiles éditées par 12 groupes pharmaceutiques: Abbott/AbbVie, AstraZeneca, Bayer, Bristol-Myers Squibb, GlaxoSmithKline (GSK), Johnson & Johnson (J&J), Merck KGaA, Merck & Co, Novartis, Pfizer, Roche et Sanofi.

Ces applications ont été téléchargées 3.300 fois en moyenne, et une part infime d’entre elles (0,5%) a dépassé les 100.000 téléchargements annuels selon l’étude.

Les groupes pharmaceutiques sondés ont pourtant plus que doublé leur nombre d’applications actives et disponibles entre 2014 et le premier trimestre 2017, passant de 63 à 153 applications…

Si toutes les sociétés pharmaceutiques ont enrichi leur portefeuille d’applications depuis 2014, seuls Abbott et Sanofi n’ont pas réussi à augmenter leur portée auprès des usagers.

Sanofi figure pourtant encore dans le quatuor des laboratoires aux applications les plus téléchargées, avec J&J, Bayer et GSK (voir graphique ci-dessous).

« Novartis, Sanofi et Bayer ont réalisé les progrès les plus significatifs dans leurs activités d’édition d’applications, mais ne voient pas retour sur investissement en terme de pénétration du marché », relève Research2Guidance.

Pour rappel, les groupes pharmaceutiques les plus avancés en nombre d’applications et de téléchargements, dans la première édition de l’étude Research2Guidance sur les apps de la pharma datant de 2014, étaient Sanofi, Merck & Co, J&J et GSK.

Source: TICpharma.com 18/07/2017


Poster un commentaire

Big data : l’explosion de la production de données | egora.fr

Les données de santé sont en pleine explosion, dans tous les pays du monde : leur volume devrait atteindre 2,3 milliards de giga-octets d’ici à 2020, et le nombre d’objets connectés devrait atteindre 80 milliards en 2020. Le volume de données produites chaque année dans le monde va être multiplié par 44 d’ici 2020. En France, 50.000 applications de santé sont recensées par la Haute Autorité de santé (HAS). Ces données, d’une grande disparité, d’une vaste diversité de formats, proviennent de multiples sources : les essais cliniques, les bases de données médico-administratives comme par exemple la Sniiram et ses 8,9 milliards de feuilles de soins, 20 milliards de lignes, les cohortes et registres, le dossier médical, les données patients et leur objets connectés ou applications, les réseaux sociaux et les sites Internet…

Source: egora.fr 05/05/2018


Poster un commentaire

Protection des données : de nouvelles dispositions (RGPD) |CNOM

Le règlement européen sur la protection des données (RGPD) est applicable dans tous les États membres de l’Union, à compter du 25 mai 2018. La CNIL voit ses pouvoirs accrus et a indiqué que les contrôles qu’elle serait conduite à effectuer auront les premiers mois une fonction pédagogique de rappel à la loi, avant qu’elle use de ses pouvoirs de sanction financière.

Le Conseil national de l’Ordre publiera très prochainement un guide dans lequel seront recensées, sous forme de fiches pratiques, toutes les dispositions à prendre dans les diverses situations d’exercice. Cette publication s’inscrira en soutien des contenus propres aux publications de la CNIL.

Tous les médecins, dans tous les secteurs de soins et de modalités d’exercice, sont concernés.

Vous l’êtes parce que vous êtes amenés à recueillir et à traiter de nombreuses informations sur vos patients : des données d’identification (nom, prénom, adresse, numéro de téléphone), mais aussi des informations dites sensibles sur la vie personnelle du patient et celles qui sont directement ou indirectement relatives à sa santé. Que vous utilisiez un dossier patient papier ou un dossier patient informatisé, le RGPD s’applique. Peut-être avez-vous opté pour une plateforme en  ligne pour gérer la prise de rendez-vous? Peut-être réalisez-vous ponctuellement ou à titre habituel des actes de télémédecine? Vous êtes concerné par l’application du RGPD, et dans bien d’autres situations pratiques que le guide exposera pour vous informer et vous accompagner.

Source: Le bulletin de l’Ordre national des médecins n°55 | mai-juin 2018


Poster un commentaire

Etats généraux de bioéthique: ce qu’il faut retenir des consultations sur le numérique en santé | TICsante.com

Le rapport de synthèse des états généraux de la bioéthique publié le 5 juin fait état d’un consensus sur les apports du numérique et de l’intelligence artificielle en santé, mais révèle d’importantes craintes sur un déficit d’information des patients et une déshumanisation de la médecine.

Source: TICsante.com 12/06/2018