SOMeC

sous l'égide de l'Unaformec Rhône-Alpes


Poster un commentaire

La fiabilité des tests visuels du jeu vidéo médical OdySight confirmée | ticpharma.com

Les résultats d’une étude clinique menée au centre hospitalier des Quinze-Vingts (Paris), présentés le 15 novembre, a démontré une « importante concordance » entre les tests ophtalmologiques standards et les modules de test sur smartphone proposés par l’application mobile OdySight, développée par Tilak Healthcare pour le suivi des maladies chroniques ophtalmiques.

Source: ticpharma.com 22/11/2018


Poster un commentaire

Plateforme de prise de rendez-vous en ligne MEDUNION | URPS Médecins AuRA

L’URPS Médecins a organisé, ce jeudi 15 novembre, une conférence de presse pour annoncer le lancement de la plateforme de prise de rendez-vous en ligne MEDUNION.

L’URPS Médecins Libéraux de la région Auvergne-Rhône-Alpes propose l’utilisation de l’outil MEDUNION (www.medunion.fr) pour la prise de rendez-vous médical en ligne.

L’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) des Médecins Libéraux de la région Auvergne-Rhône-Alpes, forte de son expertise dans le déploiement d’outils e-Santé, et constatant le succès des plateformes de prise de rendez-vous en ligne, propose aux médecins libéraux de la région, ses adhérents, d’utiliser la plateforme de rendez-vous en ligne MEDUNION. L’objectif de l’URPS est de favoriser le parcours de soins coordonné et la coopération inter-professionnelle sans tomber dans les travers de l’ubérisation.

Cette plateforme sera également intégrée dans l’outil de coordination utilisé par les professionnels de santé libéraux de la région, le Réseau Social des Professionnels de Santé (RSPS) pour faciliter l’organisation du parcours de soins du patient entre professionnels de santé.

Une plateforme conçue en lien avec les professionnels de santé

L’URPS Médecins Libéraux AuRA souhaite que les médecins libéraux soient acteurs de leur système d’information et les soutient dans cette démarche. Elle s’attache ainsi à les sensibiliser et à les informer sur les nouvelles technologies et sur les nouveaux modes de communication.

Un médecin acteur de son système d’information, c’est une meilleure garantie de la bonne protection des données personnelles du patient.

Une plateforme qui renforce le lien personnel entre le médecin et son patient

Les médecins pourront proposer à leurs patients d’utiliser cette plateforme pour demander un rendez-vous. L’outil renforcera le lien entre le patient et son médecin dans un souci d’amélioration de la continuité des prises en charge. En effet, sur cette plateforme de prise de rendez-vous en ligne, seuls les médecins qui sont abonnés sont visibles.

Une plateforme de prise de rendez-vous en ligne intégrée au Réseau Social de Professionnels de Santé (RSPS) pour faciliter l’organisation du parcours de soins coordonné

L’URPS Médecins Libéraux de la région AuRA soutient le déploiement d’un outil numérique, le Réseau Social des Professionnels de Santé, facilitant le partage d’informations entre professionnels de santé libéraux pour la prise en charge d’un patient. L’agenda MEDUNION est intégré à ce réseau social. Il va permettre à un professionnel de santé de prendre directement rendez-vous pour son patient auprès d’un autre professionnel de santé. Le parcours de soins sera ainsi mieux organisé et adapté en fonction du niveau d’urgence de la demande. L’accès aux soins est amélioré pour le patient.

Cet outil sera un élément essentiel pour la mise en oeuvre des projets des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) prévus par le plan Ma Santé 2022.

Une plateforme pour gérer l’organisation des consultations non programmées en journée

Demain, l’objectif pour l’URPS est de permettre l’organisation dans les territoires d’une identification des plages de rendez-vous de médecine générale pour les urgences de ville dites consultations non programmées. Ces demandes sont aujourd’hui trop souvent orientées vers les urgences hospitalières qui en sont de plus en plus engorgées.

À l’avenir, quand le patient appellera pour ce type de consultation, soit le médecin traitant recevra le patient sur un créneau disponible, soit en cas d’indisponibilité, un dispositif local sera mis en place pour répondre à la demande. Le patient sera alors invité à contacter la régulation médicale qui pourra le conseiller et l’orienter vers un autre médecin du secteur en consultant les créneaux disponibles qui sont recensés sur l’outil MEDUNION Urgences.

Source: URPS Médecins AuRA


Poster un commentaire

Google s’apprête à créer un assistant basé sur l’intelligence artificielle pour les médecins | Univadis

Le projet s’appuie sur le succès d’une application mobile développée pour les médecins et les infirmiers au Royaume-Uni intitulée Streams, laquelle est utilisée pour aider les cliniciens à mieux identifier et traiter l’insuffisance rénale aiguë. L’application intègre différents types de données et de résultats de tests provenant de divers systèmes informatiques existants utilisés par les hôpitaux de sorte que les informations médicales importantes, comme les résultats de laboratoire, puissent être accessibles en un seul endroit. Elle permet d’une part aux cliniciens de consulter instantanément les signes vitaux des patients et d’enregistrer ces observations directement dans l’application et permet d’autre part à des cliniciens exerçant dans des hôpitaux partenaires d’aider à identifier des problèmes graves…

Source: Univadis. 19/11/2018


Poster un commentaire

En Auvergne-Rhône-Alpes, l’URPS lance sa propre plateforme de rendez-vous en ligne | Legeneraliste.fr

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. C’est cette philosophie qui explique la création de MEDUNION, plateforme de rendez-vous médicaux en ligne lancée la semaine dernière en Auvergne-Rhône-Alpes (Aura). Face à la multiplication de ces plateformes et la difficulté que peuvent rencontrer les médecins pour en faire le tri, l’URPS Aura a décidé de créer son propre outil afin « d’orienter le choix de ses adhérents en garantissant un produit dont elle a la maîtrise », explique-t-elle dans un communiqué. L’URPS n’en est pas à son coup d’essai en matière d’e-santé. Dans le cadre du projet national Territoire de Soins Numérique (TSN), elle avait déjà conduit la création du carnet de vaccination électronique, du réseau social des professionnels de santé (RSPS) et d’un dispositif de télésurveillance par objets connectés.

Source: Legeneraliste.fr 19/11/2018


Poster un commentaire

Tout ce que les professionnels de santé doivent savoir sur le DMP | TICsante.com

Le succès du dossier médical partagé (DMP), relancé le 6 novembre dans une nouvelle mouture et désormais généralisé à toute la France, dépendra en grande partie des professionnels de santé et de leurs équipements logiciels.

Instauré par la loi du 13 août 2004 relative à l’assurance maladie, le DMP doit permettre la collecte sécurisée des données de santé individuelles des patients et des traitements et soins qui leur sont prodigués.

Source: TICsante.com 08/11/2018


Poster un commentaire

L’Assurance maladie mise sur la nouvelle formule du DMP pour assurer son succès | Hospimedia

Le dossier médical partagé nouvelle génération est officiellement lancé ce 5 novembre. Après des années d’atermoiements, il devrait renaître de ses cendres, c’est en tous cas le souhait d’Agnès Buzyn et de l’Assurance maladie. Tous les Français ont donc la possibilité de s’en créer un et les professionnels de santé y sont fortement encouragés…

Source: Hospimedia. 06/11/2018


Poster un commentaire

Pas d’écran avant trois ans : un soutien massif du ministre de la Santé

Il y a dix ans, le Conseil supérieur de l’audiovisuel lançait un nouveau mot d’ordre en recommandant aux familles d’éviter l’utilisation des écrans par les jeunes enfants de moins de trois ans. Cette campagne s’inscrivait dans le choix du CSA de refuser la programmation en France d’émissions spécifiquement destinées à ces très jeunes publics. Difficile de savoir dans quelle mesure cette recommandation est parfaitement suivie alors qu’en dix ans, l’usage des tablettes et autres portables n’a cessé de progresser. Par ailleurs, si la plupart des sociétés savantes ont adopté cette préconisation, de nombreux spécialistes insistent cependant sur le fait que c’est toujours l’excès et un usage sans aucun accompagnement des adultes qui peut être délétère et qu’un bannissement total (à l’instar de véritables produits toxiques, tel l’alcool !) n’est pas envisageable ni même totalement nécessaire…

Source: JIM.fr 19/10/2018