SOMeC

sous l'égide de l'Unaformec Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Aux HCL, prédire et gérer les toxicités des immunothérapies | CHU réseau

ImmuCare repose sur
  • Une plateforme de demandes d’avis médicaux en ligne, pour les professionnels de santé de ville, disponible depuis le portail sécurisé des HCL, myhclpro.sante-ra.fr, avec l’assurance d’une réponse dans les 48h ouvrées et la mise à disposition de coordonnées de personnes ressources par spécialité.
  • Un numéro de téléphone dédié aux professionnels de santé, permettant de gérer les cas les plus urgents et de faciliter l’hospitalisation lorsqu’elle est nécessaire.
  • Une télésurveillance des patients à domicile, par le biais de questionnaires établis par les médecins des HCL et envoyés chaque semaine aux patients.

Des comités médicaux ImmuCare ont été établis pour chaque spécialité (dermatologie, endocrinologie, pneumologie, néphrologie, allergologie,  pharmacie, radiologie, radiothérapie…) et des réunions de concertations pluridisciplinaires (RCP) de recours sont mises en place pour chaque patient afin de traiter toutes les questions en lien avec son traitement (reprise thérapeutique après toxicité ? contre-indications relatives ou absolues à un traitement par immunothérapie ?…). Un lien fort est également établi avec le service de pharmacovigilance des HCL, afin de garantir aux patients la meilleure prise en charge, dans les meilleurs délais.

Source: CHU réseau 2018


Poster un commentaire

L’examen des grains de beauté en pharmacie, c’est désormais possible ! | Univadis

… un service innovant est désormais proposé par le réseau de pharmacies PharmaBest : le dépistage sans rendez-vous des mélanomes, ces lésions cancéreuses sur la peau qui touche chaque année 14 300 Français et cause 1 800 décès. Ce dispositif a été mis en place en partenariat avec le syndicat national des dermatologues-vénéréologues.

En pratique, le patient est accueilli dans un espace privé de l’officine, où il commence par remplir un questionnaire. Le pharmacien prend ensuite un cliché détaillé de la tache suspecte. Les images sont aussitôt transmises à une plateforme, Screen cancer, située en Alsace. « Là, des dermatologues diront sur simple photo, à partir de la forme, de la couleur, de la taille… s’il y a suspicion de cancer. Aucune donnée n’est stockée ici », explique Bruno Bader, dirigeant d’une officine parisienne qui participe à l’opération.

Le patient reçoit une réponse sous 15 jours. Ce service est facturé 28 euros le premier cliché, 14 euros le suivant. Il rencontre déjà un grand succès : les patients sont séduits par son côté pratique, un coût raisonnable et la rapidité de prise en charge, alors que le délai de consultation chez un dermatologue est souvent de plusieurs mois.

En Norvège où la pratique est généralisée, 0,7 % des grains de beauté photographiés ont été déclaré malins et la détection précoce du mélanome, gage de meilleures chances de guérison, a été renforcée.

Source: Univadis. 6 juin 2018