SOMeC

sous l'égide de l'Unaformec Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Avec le rachat de MonDocteur, Doctolib se voit en champion européen de la e-santé | Medscape

Charte de confiance

Quoi qu’il en soit, tout n’est pas si rose au pays des E-rendez-vous en ligne. En février dernier, face à l’explosion des services de prise de rendez-vous en ligne, l’URPS Ile-de-France a fait signer aux principaux acteurs du secteur une « charte de confiance » [3]. L’Union des médecins libéraux avait en effet constaté « une transparence insuffisante », et des « zones d’ombre ». En cause, entre autres : la difficulté pour les médecins de récupérer leurs données après une rupture de contrat. Mais aussi des problèmes de référencement des médecins sur les plateformes, amenant à une confusion sur l’identité de tel ou d’untel.

Source: Medscape


Poster un commentaire

Accès aux données de santé: mise en place de nouvelles procédures simplifiées | TICpharma

Dans le cadre d’une recherche, étude ou évaluation dans le domaine de la santé, les méthodologies de référence permettent aux organismes qui s’y conforment de mettre en œuvre directement un traitement de données, sans avoir à obtenir autorisation spécifique de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil).

De telles méthodologies existaient déjà pour les recherches nécessitant le consentement exprès de la personne (MR-001), les recherches sur les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro (MR-002) et les recherches sans recueil du consentement (MR-003).

Conformément à la loi relative à la protection des données personnelles, adoptée le 14 mai, et en vertu de l’adaptation de la législation française au nouveau règlement général européen sur la protection des données (RGPD), applicable depuis le 25 mai, les MR-001 et MR-003 ont été actualisées.

Au-delà de cette mise à jour, la Cnil a adopté trois nouvelles MR portant sur le traitement de données médico-administratives.

Source: TICpharma.com