SOMeC

sous l'égide de l'Unaformec Rhône-Alpes


Poster un commentaire

GlaxoSmithKline dévoile une « nouvelle approche » de R&D utilisant l’analyse génétique | APMnews

« Au cœur de cette nouvelle approche se trouve l’identification de nouveaux médicaments par la concentration sur les voies de modulation du système immunitaire, l’exploitation du grand nombre des données génétiques humaines aujourd’hui générées, l’analyse de ces données complexes grâce à l’apprentissage automatique (machine learning) et la création d’une culture de responsabilité où la prise de risque intelligente est récompensée »…

Source: APMnews 25/07/2018


Poster un commentaire

Chine : nouveau scandale autour de vaccins | mediscoop.net

Le FigaroC’est ce que titre Le Figaro, qui constate : « Changsheng Biotechology, la deuxième compagnie pharmaceutique du pays, a falsifié des données pour pouvoir mettre sur le marché une série de vaccins contre la rage. Le scandale a éclaté la semaine dernière, lorsque les autorités de régulation des médicaments et des aliments ont découvert un certain nombre d’anomalies au cours d’une inspection, et ordonné la suspension de la production du produit ».

Source: Mediscoop.net 24/07/2018


Poster un commentaire

La pharma à la peine dans l’univers des applications mobiles de santé (étude) | TICpharma.com

Research2Guidance propose dans son étude un benchmarking des applications mobiles éditées par 12 groupes pharmaceutiques: Abbott/AbbVie, AstraZeneca, Bayer, Bristol-Myers Squibb, GlaxoSmithKline (GSK), Johnson & Johnson (J&J), Merck KGaA, Merck & Co, Novartis, Pfizer, Roche et Sanofi.

Ces applications ont été téléchargées 3.300 fois en moyenne, et une part infime d’entre elles (0,5%) a dépassé les 100.000 téléchargements annuels selon l’étude.

Les groupes pharmaceutiques sondés ont pourtant plus que doublé leur nombre d’applications actives et disponibles entre 2014 et le premier trimestre 2017, passant de 63 à 153 applications…

Si toutes les sociétés pharmaceutiques ont enrichi leur portefeuille d’applications depuis 2014, seuls Abbott et Sanofi n’ont pas réussi à augmenter leur portée auprès des usagers.

Sanofi figure pourtant encore dans le quatuor des laboratoires aux applications les plus téléchargées, avec J&J, Bayer et GSK (voir graphique ci-dessous).

« Novartis, Sanofi et Bayer ont réalisé les progrès les plus significatifs dans leurs activités d’édition d’applications, mais ne voient pas retour sur investissement en terme de pénétration du marché », relève Research2Guidance.

Pour rappel, les groupes pharmaceutiques les plus avancés en nombre d’applications et de téléchargements, dans la première édition de l’étude Research2Guidance sur les apps de la pharma datant de 2014, étaient Sanofi, Merck & Co, J&J et GSK.

Source: TICpharma.com 18/07/2017


Poster un commentaire

Pierre Fabre fait le pari de l’intelligence artificielle | TICpharma.com

Pierre Fabre Médicaments a décidé de prendre le virage de l’intelligence artificielle (IA) et mise, pour cela, sur des partenariats avec des start-up identifiées lors de hackathons que le groupe organise, a expliqué son chief digital officer (CDO), Thierry Picard, dans un entretien à TICpharma.

Au-delà des challenges qu’il coordonne, le groupe pharmaceutique a fait de l’IA un nouvel axe central dans le développement de sa stratégie digitale.

« Nous considérons que l’IA peut jouer un rôle important dans la santé, pas demain mais dès aujourd’hui, notamment dans les technologies de prévention et d’observance », a observé le CDO. « Notre volonté est de monter en compétence en interne sur les sujets d’IA. »

Source: TICpharma.com


Poster un commentaire

L’AP-HP se dote d’une plateforme d’évaluation et d’analyse scientifique des objets connectés de santé | TICpharma.com

Créée à l’hôpital Bichat-Claude-Bernard (Paris), en partenariat avec la Fondation de l’AP-HP pour la recherche et avec le soutien du laboratoire MSD France et de la Fondation du Souffle, cette plateforme entend « se positionner comme un centre de référence pour le développement et la validation clinique » des objets connectés de santé et de leurs applications mobiles, a indiqué l’AP-HP dans un communiqué de presse.

Elle est placée au sein du département de physiologie-explorations fonctionnelles de l’hôpital Bichat, sous le pilotage du Pr Marie-Pia d’Ortho, cheffe de service et professeur à l’université Paris-Diderot.

Source: TICpharma.com


Poster un commentaire

Les GAFAM, nouveaux partenaires des industriels pour l’accès aux données de santé | TICpharma.com

Les géants du web détiennent aujourd’hui plusieurs milliards de données personnelles, dont des données de santé issues, entre autres, des objets connectés de bien-être ou des applications de suivi de la santé, via les smartphones et tablettes. Un trésor dont les industriels de santé entendent bien profiter…

Selon un sondage BVA présenté aux Contrepoints de la santé, 60% des Français considèrent l’exploitation du big data comme positive. Cependant, l’utilisation de leurs données par les GAFAM [Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft] est loin d’être approuvée.

Si 98% des Français sont prêts à partager leurs données de santé collectées via les objets connectés ou smartphones avec leur médecin traitant, et plus largement avec les acteurs traditionnels de la santé, les industriels et les GAFAM ne bénéficient pas du même plébiscite puisqu’ils comptent respectivement 11% et 1% d’opinions favorables au partage.

Itinéraire bis des industriels pour accéder à davantage de données de santé, les GAFAM pâtissent encore d’un important climat de méfiance qui s’explique, en partie, par l’opacité autour du traitement des données à caractère personnel dont ils disposent.

Source: TICpharma.com