SOMeC

sous l'égide de l'Unaformec Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Représentations et pratiques des médecins généralistes d’Isère et de Savoie sur la prévention de l’exposition aux écrans chez les enfants de moins de trois ans, et pistes pour l’amélioration des pratiques | Thèse

Dès leur plus jeune âge, les enfants sont soumis aux images sans mesure. Pourtant les effets négatifs des écrans ne sont plus à prouver. Des recommandations nationales et internationales existent pour encadrer l’exposition aux écrans.

Pour améliorer la formation des médecins et valider les outils, de nouvelles études pourraient voir le jour. Cependant, la prévention des écrans ne pourra être totalement efficace sans passer par une campagne nationale.

Source: Camille Fouilland, Charlotte Michon. Représentations et pratiques des médecins généralistes d’Isère et de Savoie sur la prévention de l’exposition aux écrans chez les enfants de moins de trois ans, et pistes pour l’amélioration des pratiques. Médecine humaine et pathologie. 2018. dumas-01849384


Poster un commentaire

Protection des données : de nouvelles dispositions (RGPD) |CNOM

Le règlement européen sur la protection des données (RGPD) est applicable dans tous les États membres de l’Union, à compter du 25 mai 2018. La CNIL voit ses pouvoirs accrus et a indiqué que les contrôles qu’elle serait conduite à effectuer auront les premiers mois une fonction pédagogique de rappel à la loi, avant qu’elle use de ses pouvoirs de sanction financière.

Le Conseil national de l’Ordre publiera très prochainement un guide dans lequel seront recensées, sous forme de fiches pratiques, toutes les dispositions à prendre dans les diverses situations d’exercice. Cette publication s’inscrira en soutien des contenus propres aux publications de la CNIL.

Tous les médecins, dans tous les secteurs de soins et de modalités d’exercice, sont concernés.

Vous l’êtes parce que vous êtes amenés à recueillir et à traiter de nombreuses informations sur vos patients : des données d’identification (nom, prénom, adresse, numéro de téléphone), mais aussi des informations dites sensibles sur la vie personnelle du patient et celles qui sont directement ou indirectement relatives à sa santé. Que vous utilisiez un dossier patient papier ou un dossier patient informatisé, le RGPD s’applique. Peut-être avez-vous opté pour une plateforme en  ligne pour gérer la prise de rendez-vous? Peut-être réalisez-vous ponctuellement ou à titre habituel des actes de télémédecine? Vous êtes concerné par l’application du RGPD, et dans bien d’autres situations pratiques que le guide exposera pour vous informer et vous accompagner.

Source: Le bulletin de l’Ordre national des médecins n°55 | mai-juin 2018


Poster un commentaire

En lançant sa marque de médicaments, Amazon investit la e-santé | Medscape

Amazon peut-il faire avec les médicaments ce qu’il a fait avec les livres ? Les récentes annonces de la firme de Seattle montrent, en tout cas que Jeff Bezos, ne compte pas laisser sa place dans la conquête de la e-santé par les GAFA. Depuis fin février, le géant de la distribution de produits culturels commercialise une gamme de médicaments sans prescription, Basic care, riche d’une soixantaine de produits. On y trouve aussi bien de l’aspirine, de l’ibuprofène, des nicorettes, du lopéramide, ranitidine, minoxidil, cétirizine, oméprazole… Les produits sont fabriqués par le laboratoire génériqueur Perrigo, et sont pour le moment uniquement commercialisés outre-Atlantique.

Source: Medscape


1 commentaire

Partage d’une recherche faite sur Internet par le médecin généraliste pendant la consultation : le vécu des patients. | Mélissa Stopin

La consultation médicale s’oriente progressivement d’une rencontre asymétrique vers une rencontre entre deux individus informés.

Plusieurs études analysent l’impact d’Internet sur la relation médecin-patient mais peu sont centrées sur l’utilisation d’Internet pendant la consultation. Quelle est l’influence de cette utilisation sur la relation médecin-patient?

Cette étude qualitative a exploré, par entretiens semi-dirigés enregistrés entre juin et octobre 2016 dans le Maine-et-Loire, le vécu de 14 patients, recrutés en variation maximale, concernant une consultation au cours de laquelle une recherche sur Internet a été effectuée avec le médecin. L’analyse déductive a mis en évidence une amélioration de la qualité de l’échange avec le médecin conduisant à un sentiment de réassurance du patient. Ceci via une modification de la confiance du patient envers son médecin. Cette confiance n’est pas diminuée mais elle se retrouve déplacée dans les nouvelles attentes du patient : celle d’un discours plus libre. Un sentiment de fiabilité pour l’information reçue apparaît alors face à ce médecin qui s’informe en temps réel. Grâce à ce discours plus détendu, plus proche et plus ouvert, l’adhésion et la participation du patient à ses soins sont renforcées. A travers cette utilisation d’Internet, l’autorité du médecin est dans la plupart des cas inchangée ; mais il est évalué sur son savoir et ses valeurs éthiques. Enfin, ses rôles ont été hiérarchisés : il doit rester un soignant avant tout. L’évolution d’un patient passif vers un patient actif qui s’informe seul sur Internet va de pair avec l’obligation du médecin de l’informer sur sa situation et ses choix possibles. La relation médicale s’oriente désormais vers un partenariat où les décisions sont prises ensemble, par le patient et son médecin. Le partage pendant la consultation d’informations issues d’Internet ne semble plus chronophage surtout face à la nécessité de ce nouveau mode de dialogue. Si l’utilisation d’Internet pendant la consultation est bien cadrée, le médecin devient alors, en plus d’un soignant, un « guide » et permet ainsi une meilleure autonomie du patient.

Source: Thèse 2017


Poster un commentaire

Où en est la révolution numérique ? | Sciences humaines

La troisième révolution industrielle, celle du numérique est en cours. Elle bouleverse tout sur son passage et nul ne sait où elle mènera. Mais il est possible désormais d’en cerner les première étapes et les principaux contours.

La révolution numérique a tout bouleversé sur son passage en une génération (depuis les années 1980). L’économie d’abord. La production, la distribution, la gestion, la finance, le marketing et la consommation : il n’est pas un domaine qui n’a été touché. Tous les secteurs économiques, industrie, banque, santé, tourisme ont été concernés. Même la traite des vaches et le conditionnement des packs de lait sont désormais pilotés par des programmes et des robots. La révolution numérique a bouleversé aussi le monde des médias (presse, édition, télévision, cinéma, industrie musicale), mais aussi les communications interpersonnelles (avènement des smartphones, courriels, SMS et réseaux sociaux), les loisirs (des jeux vidéo aux séries TV), et même l’amour (de Youporn à Meetic) …

Source: Sciences humaines