SOMeC

sous l'égide de l'Unaformec Rhône-Alpes


Poster un commentaire

Les Gafa dans le domaine de la santé : faut-il s’en inquiéter ? | egora.fr

L’application conçue dans le cadre du partenariat entre Apple et Aetna, géant américain de l’assurance, consiste à permettre aux utilisateurs d’IPhone de se fixer des objectifs pour améliorer leur bien-être et leur santé au quotidien. Nous assistons en effet à une mobilisation progressive des géants du numérique sur le thème de la santé. Apple, Amazon et Google sont clairement en train de travailler sur des applications en santé, de manière plus ou moins alignée avec leur activité principale…

Source: egora.fr 14/03/2019


Poster un commentaire

Création du groupement de coopération sanitaire en e-santé Sara | TICsante

Le groupement de coopération sanitaire (GCS) Sara, groupement régional d’appui au développement de l’e-santé en Auvergne-Rhône-Alpes, a été créé le 1er janvier 2019 pour succéder aux GCS e-santé d’Auvergne (Simpa) et de Rhône-Alpes (Sisra).

Le GCS Sara contribue à la mise en œuvre opérationnelle de la stratégie définie par l’agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes en matière d’e-santé, et met à disposition des acteurs des établissements sanitaires et médico-sociaux plusieurs outils comme le dispositif d’échange et de partage d’informations MonSisra, le portail patient MyHop et l’outil de suivi des parcours ViaTrajectoire (lire dépêche du 19 février 2018).

Source: TICsante. 28/01/2019


Poster un commentaire

Bioéthique: la mission d’information parlementaire s’interroge sur le consentement du patient en cas de recours à l’IA | TICsante

La mission d’information parlementaire sur la révision de la loi de bioéthique a envisagé plusieurs scénarios pour garantir le consentement du patient en cas de recours à l’intelligence artificielle (IA) dans un acte ou un traitement, selon son rapport approuvé le 15 janvier…

Source: TICsante 18/01/2019


Poster un commentaire

France assos santé prépare une charte éthique des usages numériques en santé | Hospimedia

« La e-santé passionne et préoccupe« , a expliqué Danièle Desclerc-Dulac, présidente de France assos santé, ce 13 décembre à l’occasion des assises nationales hospitalo-universitaires.

Source: Hospimedia 14/12/2018


Poster un commentaire

L’Assurance maladie mise sur la nouvelle formule du DMP pour assurer son succès | Hospimedia

Le dossier médical partagé nouvelle génération est officiellement lancé ce 5 novembre. Après des années d’atermoiements, il devrait renaître de ses cendres, c’est en tous cas le souhait d’Agnès Buzyn et de l’Assurance maladie. Tous les Français ont donc la possibilité de s’en créer un et les professionnels de santé y sont fortement encouragés…

Source: Hospimedia. 06/11/2018


Poster un commentaire

Pas d’écran avant trois ans : un soutien massif du ministre de la Santé

Il y a dix ans, le Conseil supérieur de l’audiovisuel lançait un nouveau mot d’ordre en recommandant aux familles d’éviter l’utilisation des écrans par les jeunes enfants de moins de trois ans. Cette campagne s’inscrivait dans le choix du CSA de refuser la programmation en France d’émissions spécifiquement destinées à ces très jeunes publics. Difficile de savoir dans quelle mesure cette recommandation est parfaitement suivie alors qu’en dix ans, l’usage des tablettes et autres portables n’a cessé de progresser. Par ailleurs, si la plupart des sociétés savantes ont adopté cette préconisation, de nombreux spécialistes insistent cependant sur le fait que c’est toujours l’excès et un usage sans aucun accompagnement des adultes qui peut être délétère et qu’un bannissement total (à l’instar de véritables produits toxiques, tel l’alcool !) n’est pas envisageable ni même totalement nécessaire…

Source: JIM.fr 19/10/2018


Poster un commentaire

L’Ordre publie un guide pour vous aider à préserver votre e-réputation | Le Généraliste

Sollicité à de nombreuses reprises par ses adhérents sur des questions de réputation numérique, le conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM)vient de publier un guide et un tutoriel interactif pour aider les praticiens à préserver leur image sur la Toile.

Avis de patients, création d’une fiche professionnelle à l’insu du médecin sur Google, les informations qui circulent sur Internet portent parfois atteinte à la e-reputation du médecin. L’Ordre préconise donc à chacun de veiller à ce qui circule sur le web à son sujet à raison d’une fois par mois. Le CNOM conseil également aux médecins de se rapprocher de leur assurance de responsabilité civile professionnelle, qui offrent souvent des services d’accompagnement dans les démarches de contrôle de sa réputation numérique.

Source: Le Généraliste 12/10/2018